Le panorama de l'intervention en toxicomanie

 

Le panorama de l'intervention et du traitement en toxicomanie est vaste et complexe.  Mais il peut être simplifié en le ramenant à deux écoles de pensée fondamentales : La toxicomanie comme symptôme d'une autre condition sous-jacente ou la toxicomanie comme maladie présentant ses propres symptômes.

Chacune de ces deux écoles de pensée donnera naissance à des approches différentes dans le traitement de la toxicomanie.

• La toxicomanie comme symptôme d'une condition sous-jacente

Les approches basées sur cette école de pensée sont nombreuses et prendront toutes sortes d'appellations. Essentiellement, elles préconisent l'exploration, la découverte et le traitement de la difficulté sous-jacente qui cause la toxicomanie.  L'abstinence y est souvent  "optionnelle"  puisque la "consommation contrôlée" fait partie de la panoplie d'outils mis à la disposition de la personne en traitement.  La réduction des méfaits compte au nombre de ces approches en préconisant de réduire les conséquences de la consommation afin de minimiser les dommages causés par la toxicomanie.

• La toxicomanie comme maladie présentant ses propres symptômes

Alcooliques Anonymes présente à la fin des années '30 l'alcoolisme comme une allergie physique doublée d'une obsession mentale.  Cette approche bio-psychosociale et spirituelle de la toxicomanie est l'approche qui, à ce jour a mondialement aidé le plus grand nombre de toxicomanes à se rétablir.  Au XXIè siècle, nous comptons pas moins de 200 fraternités différentes qui se réfèrent à ce simple programme. Dans cette approche, l'abstinence est la condition pour entamer le processus de rétablissement. La toxicomanie y est considérée comme une maladie incurable dont le toxicomane peut se rétablir, mais non guérir.  Les 12 étapes deviennent donc un mode de vie basé sur l'abstinence visant à atteindre et maintenir la sobriété et la sérénité.  Son aspect spirituel est fondamental, car le toxicomane est en quête de sens.