Connaissez-vous le Modèle Minnesota?

Le Modèle Minnesota est un modèle thérapeutique qui a été développé aux États-Unis au début des années 1950. À ce jour, aux États-Unis et au Canada, la majorité des centres de traitement et de rétablissement des personnes dépendantes aux drogues et à l'alcool utilise cette approche qui a fait ses preuves et vise à prendre en charge les personnes dépendantes dans leur globalité.

En référant à la définition de l'addiction de l'American Society of Addiction Médecine (ASAM), on constate que l'addiction est une maladie multi factorielle. Elle touche les aspects psychologique, physiologique et spirituel d'un individu. La solution se doit donc d'être multi disciplinaire. C'est la particularité même de ce modèle unique: regrouper tous les professionnels concernés (intervenant, psychologue, psychiatre, médecin, intervenant spirituel) en vue d'offrir le traitement le mieux adapté aux besoins de la personne concernée. 

L'autre aspect incontournable d'un Modèle Minnesota pleinement développé, est le continuum de services. La trajectoire de rétablissement d'une personne toxicomane et complexe. De nombreux enjeux se présentent dans une période où la tolérance au stress est à son plus bas. Le couple, la famille, les enfants, les finances, l'emploi, la santé, le rétablissement, les problèmes juridiques, le logement, sont autant de facteurs à recadrer. Ces enjeux se jouent après une thérapie et les ressources sont souvent limitées. Un continuum de services est donc mis en place pour que des corridors de services et des ressources soient aménagées afin d'accompagner la clientèle dans ces nombreux défis.  

L'une des grandes forces du Modèle Minnesota est sa compatibilité avec les fraternités anonymes (AA - NA -CA - OA - GA, etc.) Ceci permet à la personne toxicomane de s'appuyer sur un vaste réseau d'entraide qui s'inscrit dans le continuum de services. Le véritable rétablissement s'amorce après une thérapie. L'accès à ces réseaux d'entraide est donc une ressource précieuse pour le rétablissement de millions de personnes toxicomanes, de par le monde. 

Au Québec, nous observons une "adaptation" du Modèle.  Sa multidisciplinarité est mise en place de manière limitée et le continuum de services est très inégal voire complètement absent. La clientèle est souvent laissée à elle-même après sa thérapie, d'où un pourcentage plus élevé de rechutes.